Blog

Flower Power : le making off

Mais oui… Le making off !! tatataantatatatatataaantatataaaan (quoi c’est la musique de 21Th Fox, vous ne la reconnaissez pas ?)

Parce que je me suis régalée à imaginer cette lune et à la voir prendre vie entre mes mains, j’ai voulu vous donner à voir un petit bout de mon atelier, comme si vous étiez par dessus mon épaule… Puis quand on réalise une Lune à 4 mains avec Les Spirales d’Élise, il y a du boulot, vous n’imaginez pas… Croquis, gravure, montage, broderie, tissage, broderie, fleurs, finitions… Élise s’est également prêtée au jeu et vous laisse jeter un œil dans son atelier, au côté de sa machine hypnotisante, vous allez voir c’est incroyable !

Accompagnez-nous et entrez dans nos atelier le temps d’un instant, découvrez ces détails, ce vrac (surtout le mien), ces matières, les fleurs, le bordel (surtout le mien) et… la lumière qui illumine ces FlowerPowerMoon 🙂 Bref tout ce qui est nécessaire afin de concevoir cette décorations murales que nous avons eu le plaisir de concevoir avec Les Spirales d’Élise :

Car au départ, il y a eu l’idée. Vous le savez, Élise m’a contactée pour me dire « faisons un projet ensemble » et moi j’ai dis « ohlalala mais oui mais oui ».

Puis, il y a eu le croquis.

J’ai voulu rester dans la rondeur et proposer un objet qui permettrait d’allier les superbes gravures d’Élise avec mes tissages. La lune s’est (im)posée par sa forme douce, assez rapidement car j’avais déjà réfléchis à des alliances avec le bois et c’était plutôt tentant de réaliser ce projet avec la finesse d’Élise 🙂

Cela permettait de graver une phrase, un mantra, un prénom d’enfant, la liste des courses… (Enfin, c’est si vraiment vous insistez celui-là !!).

J’étais partie sur une phrase en lien avec la nature, mais comme je vous l’ai dis ici, c’est la déclaration de Devine combien je t’aime, qui l’a emportée <3

Une fois que le croquis était validé, Élise commence par réaliser un patron sur ordinateur, ce qui n’est pas une mince affaire… Nous rectifions ce qui doit l’être pour me permettre de tisser correctement puis enfin… Place à la découpe !

Trop fabuleuse cette machine, elle donne tellement de possibilité ! C’est un peu le genre de chose que je regarderai se faire en oubliant le temps qui passe… Et encore là, vous n’avez que 10 secondes 😉 Voyez comme le travail avance petit à petit… Tout ceci n’est possible que grâce au patron, réalisé en amont sur ordinateur. Il ne faut donc pas se louper parce que vous vous doutez qu’un petit pixel mal placé et c’est la cata !

Après la réalisation du patron puis la découpe du bois, Élise m’expédie tout cela car je vous rappelle qu’elle habite dans la Meuse et que je me situe en Provence. Il y a donc un petit déplacement géographique à effectuer…

A réception de ces futures lunes, c’est à moi de jouer et là, j’ai deux étapes avant même de commencer à tisser.

  • Monter le fil de chaîne pour chacune des lunes avec un fil de coton
  • Broder le pourtour de notre silhouette de Lune, au fil de laine : cette étape n’est pas du tout indispensable, mais je trouve que c’est une jolie finition qui vient bien déterminer le contour de chaque forme. Donc, acte. Et cela donne ceci !

(NB : et là, je me souviens que je voulais être harpiste quand j’étais petite… Les cordes ne sont finalement pas si loin)

Une fois que j’en suis ici, je peux vous garantir que je suis bien contente 🙂 Parce que vient alors l’étape que je préfère : le tissage à la corde ! ! Alors c’est parti pour 1, 2, 3, 4 et 5 lunes à tisser chacune, patiemment et doucement, afin de déterminer le tissage de la corde qui me convienne. J’ai horreur de tout défaire, mais cela m’est arrivé plus d’une fois sur d’autres projets… Faire, défaire et refaire jusqu’à ce cela correspondent à ce que mes yeux attendent.

C’est qu’ils sont exigeants…

Ces textures, je vous le dis, c’est un monde en soi. J’allai partir sur un tissage plus à plat, avec des nuances de couleurs, mais c’est Élise qui m’a dit qu’elle avait adoré mes tissages en demie de raphia avec une partie avec cette grosse corde. Mais comme globalement, je ne suis pas contrariante… je l’ai suivie. J’avais peur que cela ne tienne pas vu le montage un peu serré que j’avais effectué en vu de fils de laine bien plus petits. Bien mal ne m’en a pas pris. Le résultat est canon.

Après cette étape, et avant celle des fleurs, je passe alors à la broderie ! Avec ce fil de lurex dont je vous ai parlé sur Instagram, issu du studio Hydra, il apporte la petite touche de lumière qui vient mettre tout cela en valeur.

Vue sur mon bureau en cours de finition de tissage… les petites touches de turquoise s’égrainent…

Puis viennent les fleurs. Lesquelles choisir, lesquelles mettre en valeur, monochrome ou en couleur… Des fleurs des fleurs des fleurs pour mon cœur, je veux des fleurs. Éphémères beautés qui viennent se parsemer dans ce champ de corde le temps d’une vie… C’est la couleur qui l’emporte, contrairement à mon habitude de monochrome, car même si le projet s’est testé au début d’année, j’avais envie de fraicheur, de printemps et d’explosion de bonne humeur, alors je pars sur une base jaune, violette, parfois orangé ou rose, et avec la touche de bleu du lurex, on est vraiment pas loin d’un Rainbow 😉

Ainsi, chaque fleur sélectionnée est déposée puis assemblée avec ces congénères. Elle sera fixée au raphia, comme d’habitude, afin que les matières naturelles restent majoritaire sur ces créations. Les fleurs ne sont pas les mêmes, ni le tissage, c’est l’avantage du travail artisanal qui vous garantie une pièce unique à chaque conception et fabrication 🙂

Il y a eu également tout un aspect de cette préparation que je n’ai pas photographié, parce que trop fugace et sur le vif, c’est la recherche active et néanmoins sur le long court, de mes bouteilles en verres, récipients et futurs contenants pour le shooting fleuri.

Je peux vous garantir que je n’étais que joie quand j’ai dégoté ces 2 bouteilles de liqueur (à 2 jours différents, sinon ce n’est pas drôle).

Ces petites fioles de médecins faisaient déjà partie de ma collection de choses amassées ça et là depuis l’an dernier (je tenterais bien un shooting botanique avec ça…)

On se rapproche de la fin… mais en fait, non.

Ce n’est pas fini. Il reste à faire… les photos !

Vous devez commencer à connaître mon grand intérêt pour ce domaine… Alors, sachez que si vous ne maitrisez pas le sujet, il y a une règle de base (me concernant en tout cas) : pour avoir une bonne photo, il faut en faire généralement 10. Donc, j’en ai un paquet !! Je vous dépose quelques exemples ici des non utilisés…

AVANT / Mon petit endroit à photo, parfois lumineux, parfois totalement sombre, il me force à composer avec la lumière naturelle.

J’ai vraiment voulu ajouter la présence de la lumière dans cette Lune Fleurie, parce que ça me semblait évident que cette lune brillerait de mille feux… Mais c’était sans compter sur le soleil qui ne voulait éclairer ma boule à facette que par phase. Et je n’ai jamais eu le plein soleil, alors parfois j’ai des photos qui ressemblent à celles qui suivent. J’ai la lune dans le champ, les pastilles de lumières, mais impossible de tout faire rentrer dans le champ avec les fleurs comme cela me convient (je n’ai pas un studio photo de 30m²!). Puis sinon j’ai pris une fabuleuse photo, mais de nuit. Elle ne collait pas avec l’ambiance printanière que je souhaitais partager avec vous ! Donc, bon. Tant pis. Je me la garde 😉

Une tentative de photo au moment où le soleil me quitte

Heureusement que j’ai ma super assistante quand le soleil revient ! 😉

Dans ces moments là, entre photo et finitions, détail et ambiance de shooting, l’atelier entre dans une autre dimension : il y a un peu de tout partout, car j’aime avoir les choses à portée de main pour tester, photographier, déplacer, imaginer… Parfois ma petite assistante préférée veut m’aider et je ne dis pas non 😉

L’atelier devient une fenêtre sur les possibles, mon petit univers dans lequel je pourrai rester des heures sans voir le temps passer…

Des heures d’échange, de partages, de travail, de minutie, de couleur, de matières…

C’est tout ceci qui constitue aujourd’hui les 5 Lunes Fleuries 🙂

J’espère que ce petit tour d’atelier vous a plu !

Il vous dévoile les étapes, une partie de nos échanges, nos matières…

Ces immersions, je ne me rends pas compte si cela peut vous intéresser, si j’en dis trop peut-être (?), alors dites moi : j’en refais pour les prochains projets ? 🙂

***

Retrouvez le portrait d’Élise ici, puis la collab’ ici et les dernières Lunes disponibles par-là !

1 Comment

  • Olympe

    J’adore en voir plus sur les coulisses de tes créations ! C’est très intéressant de voir tout ce fil créatif !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.