Blog

Portrait de créatrice : Les spirales d’Élise

Élise m’a fait le plaisir de me contacter un jour et cela a été pour moi l’occasion de découvrir un bel univers, de ceux où vous vous dites « oh j’aimerai savoir faire ça! ». J’ai découvert ses créations pour les amoureux, les mariés, les parents, les aventuriers et – outre le fait que j’ai eu envie de me remarier tout de suite ! – j’y ait surtout vu la célébration de l’amour et de la Vie. Et ça, ça me parle. Ambiance bohème, naturelle et chaleureuse, j’étais conquise par ses créations, je l’ai été aussi par sa personne 🙂 Élise travaille le bois, matière brute par excellence, et y apporte sa touche féminine et sa délicatesse pour le transformer en de petits bijoux gravés, découpés, personnalisés… et toujours élégants !

Je vous laisse en sa bonne compagnie 🙂

Bonjour Élise : pourrais-tu te présenter pour celles et ceux qui ne te connaissent pas ?

Designer-créatrice, j’ai créé mon Studio Créatif « LES SPIRALES D’ÉLISE » avec l’envie de proposer des produits naturels, sur-mesure et surtout originaux, le tout fabriqué en bois issu de forêts éco-gérées.

Comment as-tu découvert cette fibre créative qui sommeillait en toi, comment s’est-elle révélée ?

Pour moi les Arts au sens large sont un exutoire, c’est pouvoir exprimer quelque chose sans forcément y mettre des mots. De fil en aiguille, je me suis orientée vers des études artistiques puis vers le Design.

Saurais-tu nous dire pourquoi tu as privilégié cette technique de la gravure sur bois, plutôt qu’une autre ? Comment ce matériau est venu à toi ?

C’est une technique que j’ai découvert aux Beaux-arts pendant mes études et j’ai littéralement été bluffée !Le bois a toujours fait partie de ma vie, j’ai grandi dans un chalet au cœur de la campagne meusienne (ça a dû jouer dans mon subconscient) et c’est tout naturellement que l’idée d’en faire un support de communication a germé… La gravure permet de graver un tas de matériaux, d’ailleurs beaucoup utilise du plexiglas… Oui le rendu est canon, mais à 1000 lieux de mon éthique. Limiter mon impact écologique nécessite quelques efforts et frustrations mais j’y mets un point d’honneur… Il y a encore tellement de choses à améliorer mais au moins celle ci je m’y tiens 😉

Avant de donner plus de place à cette activité artistique et créative, quel a été ton parcours scolaire, ton parcours de vie ? Te prédestinais-tu à cette vie d’entrepreneuse ?

J’ai toujours été un peu perdue dans mes désirs d’avenir… Et je pense qu’évoluer pendant 5ans dans une école (les Beaux-Arts) où sortir des cases et du moule était encouragé, m’a aidée à assumer et définir mes propres envies. Les études sont souvent un long tunnel où il est difficile de s’extirper en cours de route… Et pour le coup, faire mes études dans un milieu artistique m’a beaucoup plu et m’a libérée sur beaucoup de choses. Souvent la tête dans les nuages, j’ai longtemps rêver de travailler à mon compte. Pour moi, cette liberté de vie pouvait m’apporter un équilibre au quotidien. Je rêvais d’horizon et d’un mode de vie à la roots.

J’ai beaucoup peiné pour trouver ma propre voie mais je crois qu’aujourd’hui, j’ai trouvé une certaine stabilité. Une stabilité entre ma vie d’aventurière (explorer et croquer le monde aussi souvent que possible à bord de notre maison sur roues pour nourrir ma créativité et surtout m’épanouir) et ma vie d’entrepreneure dans laquelle je fonce à 1000/h pour pouvoir vivre de ma passion.

La vie d’autoentrepreneuse oblige à être une sorte de mélange entre Shiva et un couteau suisse ! Quels en sont les avantages et les inconvénients selon toi ?

Clairement, être couteau suisse ça me plait et me correspond à 200%. Chaque jour est une Aventure avec un Grand A, c’est sortir de sa zone de confort, se confronter à ce qui n’a jamais été débroussaillé par un tiers et c’est être looooin de la routine, chose qui m’ennuie au plus haut point.S’inventer son propre métier c’est avoir le choix de faire ce qui nous touche, nous fait vibrer, nous fait exister : pour moi c’est ça l’avantage premier de l’entreprenariat : LA LIBERTÉ !On est tous libre de choisir qui on veut devenir et ce que l’on veut faire de sa vie. Pour ma part, j’ai choisi de m’éloigner d’un monde que je trouvais trop réglé, trop cadré parfois même trop violent.

Après mon master, je ne me voyais pas m’épanouir dans le salariat.

C’est donc à la sortie de l’école (fraîche et pimpante, où presque…. 😅) que j’ai décidé de créer ce studio créatif (et ce, complètement à taton) pour l’indépendance et pour être libre d’assumer mes choix et mes valeurs.Ce métier a évolué, mûri en même temps que moi et au fur et à mesure de mes rencontres et expériences.Des inconvénients, il y en a, mais comme pour tous les métiers… toutes les aventures ont leur côté plus sombre. Comme par exemple, le fait d’être seule à bord du navire (pour ma part) mais être bien entouré c’est primordial. Et même si les autres ne comprennent pas forcément tous les rouages, toutes les insomnies, tous les nœuds dans le cerveau, ils sont d’un soutien sans faille quand le moral est down. Donc s’avoir s’entourer c’est trèèèèès important !

Que retiens-tu de cette expérience et quel est ton prochain challenge ?

Ce que je retiens de ce chemin parcouru  – il est encore très court mais déjà rempli de jolis cailloux… et les moins beaux, ceux qui m’ont fait du mal, je les garde mais je les mets de côté car ils sont là pour me rappeler que rien n’est lisse, rien n’est parfait mais tout a son importance ; ce sont eux qui rendent le chemin encore plus beau ! (ah oui, je ne l’ai pas précisé dans ma présentation mais je suis la pro des métaphores un peu chelou). Mes prochains projets et défis sont encore dans la boîte à secrets ; ce sont des futures collab’s ou des projets encore tout frais qui nécessitent quelques prototypes avant leur présentation mais il me tarde de pouvoir en dire plus 😉

Quelle est ta plus grande fierté ou ta plus grande réussite (une création, une rencontre, un événement de vie…) ?

L’une de mes grandes fiertés c’est l’E-Shop, il est sorti début 2020 et il fut l’une des plus belles aventures, un accélérateur et le virage le plus important. D’ailleurs que je serai à vie reconnaissante du travail fourni par Slow Road Studio !

Enfin, quel est le meilleur conseil que tu aies jamais reçu et que tu transmettrais volontiers ?

OSER, c’est risquer de réussir ! Apprendre à faire ce qu’on aime et peu importe le regard des autres !

Mille mercis pour tes réponses Élise et à très bientôt : )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.