Blog

portrait de créatrice : Fougère et tralala

Si vous ne connaissez pas encore l’univers tout en délicatesse de Flora, vous allez être séduite, je n’en doute pas ! J’ai découvert son travail sur les réseaux et ses ambiances contrastées de blanc et de Terracota m’ont beaucoup parlées. On sent directement un amour du détail et de la finesse dans ses créations et compositions murales. Un amour, une dévotion presque, autour de la fleur séchée qu’elle parvient à renouveler en sortant des sentiers battus : cadres, chapeaux, bijoux, miroir, coiffes, éventails… Le résultat est aussi étonnant que poétique, élégant et terriblement chic ! Vous allez aimer… J’ai l’honneur de pouvoir vous présenter son portrait, en avant première d’une petit collab’ à venir d’ici la fin d’année sur le coffret DIY.

Je remercie Flora pour cet échange <3 Vous pouvez aussi bien sûr découvrir son site internet et son compte instagram.

Bonjour Flora!

Qui es-tu : pourrais-tu te présenter pour les celles et ceux qui ne te connaitraient pas ? 

Je suis Flora, fleuriste, créatrice de la marque Fougère et tralala, j’ai 30 ans.

Je vis dans le 74, en pleine montagne, entourée de nature et paisibilité.

Comment as-tu découvert cette fibre créative qui sommeillait en toi, comment s’est-elle révélée ?

Entourée d’une maman et grand-mère créatives, elles m’ont toujours inspirées et éduquées à développer ce côté créatif.

©Fougère et tralala
©Fougère et tralala

Que trouves-tu de spécial dans ton domaine de prédilection qu’est la création florale ? Tu utilises essentiellement des fleurs séchées, cela a-t-il toujours été le cas ? Tu parviens à les adapter sur n’importe quel support (bijoux, cadre, miroir, éventail…) aurais-tu une limite ? 😉

Ma formation et les quelques années en tant que responsables de boutique dans une fleuristerie traditionnelle m’ont permis d’apprendre toutes les techniques pour le travail de la fleur fraiche, mais aussi cela m’a appris à être pluridisciplinaire, au vu de l’étendue de ce métier : outre la créativité il y a l’aspect commercial, botanique, marketing, et artistique etc.


Je me suis lancé dans l’entreprenariat avec ces bases, en axant mon travail sur la fleur séchée et stabilisée car j’y voyais des possibilités sans fin et de nombreux avantages quant à leur durabilité. 


J’ai pu réadapter, réutiliser et réinventer certaines des techniques apprises pendant ma formation, pour l’assimiler au travail de la fleur séchée. C’est en repensant et en réutilisant ces techniques apprises que tout a pris sens pour moi. Une évidence à laquelle je n’avais jamais pensée, et par laquelle je me suis laissée porter pour faire ce dont j’avais envie et besoin sans frein. 

©Fougère et tralala

Avant de donner plus de place à cette activité artistique et créative, quel a été ton parcours scolaire, ton parcours de vie ? Te prédestinais-tu à cette vie d’entrepreneuse ? 

Après un DUT design et packaging, je décide de changer d’orientation professionnelle, en reprenant une formation plus concrète, qui me permettrait d’exercer un métier créatif.
Après avoir épluché les nombreuses possibilités qui s’offraient a moi à ce moment là, le métier de fleuriste est devenu une évidence, plus je m’y intéressais et plus j’avais envie d’en apprendre un peu plus. La formation débuta et se fut un coup de cœur dès le premier jour de formation. Convaincu de mon choix, après le CAP fleuriste, je me suis lancée pour un BP fleuriste.

La vie d’autoentrepreneur.se oblige à être une sorte de mélange entre Shiva et un couteau suisse ! Quels en sont les avantages et les inconvénients selon toi ?

Tout me paraît être des avantages quand je compare le travail que je me suis construit avec mon dernier CDI (responsable fleuriste), sauf un point encore difficile à équilibrer. Ce point qui peut être un inconvénient : la difficulté de trouver l’équilibre entre le côté pro et perso, car j’ai tendance à ne pas me mettre de limite tant ce métier est une passion
Je n’avais jamais imaginé travailler pour moi, jusqu’à ce que je rencontre mon amoureux, celui qui m’a donné envie d’y croire et celui qui me soutien jour après jour dans ce projet.

©Fougère et tralala
©Fougère et tralala

Que retiens-tu de cette expérience et quel est ton prochain challenge ?

La suite très vite dans une boutique j’espère !

[ndlr : au moment de la publication de l’article, Flora a pu nous annoncer sur Instagram que sa boutique allait bientôt voir le jour, avis à toutes celles qui se trouvent dans la région!]

Quelle est ta plus grande fierté ou ta plus grande réussite (une création, une rencontre, un événement de vie…) ?

Ma plus grande réussite regroupe les différentes rencontres que j’ai pu faire grâce à ce métier et ce statut. Notamment des prestataires, des créatrices d’autres univers, et commerçantes…

Mille mercis pour tes réponses Flora et à très bientôt 🙂 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *