Blog

conserver UN BLOG EN 2022 ? part 1

A quoi sert un blog ? Pourquoi perdre son temps à écrire des pavés, alors qu’il est possible de faire passer une idée en 140 caractères sur Twitter, en une image sur Pinterest et Instagram, en vidéo sur Youtube et Tiktok ?

Un blog, pourquoi faire ?

Je vous fais part de mon expérience et de ma motivation à continuer un blog à l’heure actuelle. Avant toute chose, j’aimerai poser ici un début d’idée : quand j’ai eu 14 ans – j’en ai 35 au moment où j’écris cet article – j’ai eu en cadeau d’anniversaire « 14h d’internet chez Wanadoo par mois ! » 😉

Quand j’étais petite donc, préado dirais-je pour ne pas trop passer pour un dinosaure, l’Internet Mondial démarrait à peine, nous entendions le doux bruit que faisait le modem pour se connecter et les messageries instantanée n’existaient pas : on s’envoyait un mail, on attendait, on se répondait, on attendait, on renvoyait un autre mail etc. etc. Nous allions sur les blogs qui nous intéressaient pour lire telle ou telle information et une fois terminé, on « fermait » Internet.

L’ado que je suis devenue étaient entourée de copains geeks, j’ai donc baignée rapidement dans cet univers, mon chéri du moment montait d’ailleurs son propre ordinateur en commandant les pièces nécessaires… sur internet. J’ai eu la chance d’avoir ensuite « 50h d’internet par mois » car les 14h étaient vites devenues trop courtes pour la famille 🙂 J’avais mes blogs de prédilections que je prenais plaisir à lire, j’adorais aussi découvrir les photos en « grand » et je gambadais d’un blog à un autre comme une abeille butinant ses fleurs préférées.

Cette ère paisible nous permettait de rester dans une temporalité humaine : les blogs ou sites étaient mis à jour dans la semaine, le temps pour leurs auteurs de les écrire et si une vidéo passait par-là, il me fallait bien 5 ou 10min pour la charger avant de la visionner. Et oui. L’instantané et le zapping restaient du domaine de la télévision.

un blog, déjà désuet ?

Puis enfer et damnation, sont arrivés la4G, les smartphones et autres applications : nous avons découvert en un temps record, avec quelle avidité nous avions « besoin » de répondre à ces notifications programmées, et avec quelle « nécessité » nous ne pouvions nous passer de cliquer sur un écran dès qu’un bip venait à nous sonner.

Esclaves évidents de ces petits objets portables, nous sommes tous.tes victimes d’un syndrome de Stockholm : nous aimons ceux qui nous maintiennent prisonniers d’un mode de vie qui ne nous est pas naturel, parfois – pire ! – qui nous mine. Pour preuve, le développement important du syndrome FOMO, fear of missing out, ou la peur de manquer quelque chose. Une information capitale comme la dernière bêtise à la mode, la dernière vidéo de #catlover en fait surement partie, mais cela fonctionne pour toute autre information ou mise jour.

Ainsi nous sommes agrippés à nos chers téléphones, déroulant les fils d’actualités, sautant d’une appli à l’autre, d’un commentaire ou d’une vidéo à l’autre – sans fin.

Il était naturel que le capitalisme s’engouffre dans la brèche : « du pain et des jeux », regroupés directement au même endroit. Car vous pouvez tout faire depuis votre smartphone, c’est bien connu : commander une pizza comme le dernier gadget tendance, réserver un resto comme larguer votre copin.e, regarder un épisode des Chroniques de Birdgerton comme donner votre avis (négatif, constructif, poussif) sur le dernier James Bond.

Évidemment, c’est faux : est-ce que j’enfonce vraiment une porte ouverte ? Non, vous ne pouvez pas « tout » faire depuis votre smartphone. C’est simplement plus simple de vous le faire croire, pour vendre des objets de 15 ou 20cm de haut à plus de 1500 €, hors garantie. On appelle ça du marketing, je ne vous apprends rien, mais c’est si facile de l’occulter : )

Alors, à l’ère des smartphones et de notre réticence à supprimer les notifications de nos si chères applications, quelle idée saugrenue que de conserver un blog ?!

Je vous laisse sur cette réflexion… et partagerai la suite de l’article très bientôt !

Peut-être avez-vous un blog, peut-être en visitez-vous d’autres..?

Je serai curieuse de connaitre votre usage de ce média !

Belle journée,

Candice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.