Blog

Portrait d’artisane d’art: Céline Zaluzec

Vous connaissez sans doute ma patience pour créer des tentures murales de 1m par 1m, mais alors confiez-moi une petite broderie et je suis perdue. La finesse, la patience spécifique à cet infiniment petit (de mon point de vue!) me laisse souvent sans voix.

C’est donc avec une grande fascination que j’ai rencontré et découvert le travail de broderie d’art de Céline Zaluzec, qui travaille à l’aiguille mais aussi au crochet de Lunéville.

Un art pour lequel il est nécessaire de broder à la fois par en dessus et par en dessous le tulle ou le tissu tendu, qui vous fait ensuite entrer dans un univers de points, de perles et autre minuscules pièces à broder… Le résultat est une broderie sans nulle autre pareille qui viendra orner textile à porter ou décoratif, tant les motifs se prêtent à l’admiration.

Céline vous fait entrer dans les coulisses de son travail via son Instagram mais je vous invite à découvrir son parcours et son portrait pour en savoir plus sur son univers. Bonne lecture !

Avant toute chose, pourrais-tu te présenter pour celles et ceux qui te découvrent ? 

Hello hello, moi c’est Céline j’ai 29 ans, je suis brodeuse d’art, designer textile et styliste bijoux depuis 4 ans. C’est un peu vague car je ne me cantonne pas à un seul métier, par exemple : je travaille dans les ateliers de broderie pour les collections Haute Couture/Prêt à porter de luxe. Je réalise également des commandes sur-mesure mêlant broderie d’art et ornementations textiles et je suis enseignante en école de mode.

Comment as-tu découvert cette fibre artistique qui sommeillait en toi ? Comment s’est-elle révélée ?

J’ai toujours été créative, j’adorais tout ce qui s’apparentait aux arts ! Je fabriquais des bijoux, je dessinais, sculptais, etc. J’adorais créer. 

Que trouves-tu de spécial dans ton domaine de prédilection qu’est la broderie d’art haute couture ? Comment l’as-tu découverte ?

J’ai découvert la broderie lors de ma formation de Stylisme/modélisme pendant les cours de création textile. La création textile c’est la manipulation, l’ennoblissement des tissus et des matières, ça englobe la broderie, le tissage, la teinture, le macramé, etc. La broderie a été un coup de cœur, immédiatement ! J’ai continué mes études là dedans, en me spécialisant dans la broderie Haute Couture à l’école Lesage.

Le crochet de Lunéville ou la broderie de Lunéville est une technique qui vient de la ville éponyme, à l’est de la France. On l’appelle aussi la broderie perlée. On brode sur un métier à broder où le tissu est tendu et exclusivement sur l’envers (ça arrive que l’on brode sur l’endroit). Avec le crochet, on pose des perles, des tubes, des paillettes et cuvettes enfilés sur un fil, le crochet ressemble à un « hameçon » que l’on plante dans le tissu, un mouvement de rotation, on sort le crochet et la fourniture est posée ! Il faut un peu de dextérité mais une fois que l’on a compris c’est facile ! Il y a bien entendu d’autre techniques au crochets sans fournitures, comme le point tiré, le tramé, le craquelé etc.

Ce que j’aime dans la broderie c’est qu’elle peut s’appliquer à tellement de secteur, ça ne s’arrête pas à la mode, ça peut être utilisé dans la décoration d’intérieur, dans le costume de scène, dans la scénographie. On est libre du support et des matériaux utilisés !

Était-ce une évidence de te lancer dans ce domaine au moment de faire des études ? Quel a été ton parcours de vie ?

PAS DU TOUT ahah ! J’ai toujours été plus ou moins créative, plus comme un loisir, mais je n’étais pas prédestinée à une carrière artistique, je voulais être professeure dans l’éducation nationale. J’ai loupé la fac (heureusement !), je suis partie à l’étranger : au moment de revenir il fallait choisir une formation. Ma maman m’a conseillé d’aller dans une formation dans la mode car j’étais très créative pour elle et que j’allais pouvoir développer tout ça. Elle avait raison ! C’est à ce moment là que c’est devenu une évidence !

La vie d’auto-entrepreneuse nous oblige à être multitâches : création, comptabilité, fournisseurs… Comment t’organises-tu pour arriver à créer ?

Mon gros point faible c’est l’organisation ! La cata ahahah ! Je cherche encore mon équilibre mais j’ai observé que dans ma journée : j’ai plusieurs énergies, le matin, je travaille sur le pc, je suis assez concentrée pour écrire, planifier les contenus de mes réseaux alors que l’après midi je suis création à fond, je n’ai pas vraiment besoin de réfléchir, broder pendant 4/5h d’affiler ne me dérange pas, ça me met dans un état méditatif.  Malheureusement je crée beaucoup moins que ce que je voudrais …

Pour toi, quels en sont les avantages et les inconvénients de cette vie d’entrepreneuse ?

Les avantages : la liberté et les possibilités multiples ! Je peux choisir mes projets, passer d’une animation broderie en boutique à des ateliers créatifs, faire des recherches techniques à l’enseignement en école. Les inconvénients : L’argent ! C’est assez personnel. Le stress de manquer, de ne rien avoir.

Aurais-tu un prochain projet à nous partager ?

Des ateliers de broderie et fabrication de bijoux  🙂 bientôt j’espère !

Avec ton expérience passée, quelle est la chose dont tu es la plus fière ?

D’avoir fait ce choix d’être indépendante ! En sachant le stress que ça engendrait, l’incompréhension de mon entourage et la difficulté des débuts ! Tout ça balayé par la passion et la liberté !

Enfin, quel est le meilleur conseil que tu aies jamais reçu et que tu transmettrais volontiers à celles & ceux qui nous lisent ? 

Il y en a tellement ! Mais prendre du temps pour soi, ne pas s’oublier, que se soit dans les relations amoureuses, amicales et dans le travail !

Si toi, tu n’es pas en accord avec toi-même comment être accord avec le reste ? Planifie des repos, des temps seuls.es, de temps en temps ne fait rien. Et si ça ne va pas c’est ok. Inspire un bon coup et ça repart 🙂

Grand merci Céline pour ton partage et à très bientôt : )

Toutes les photos sont ©MeganVade et le travail de broderie @CélineZaluzec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.