Blog

Portrait de Créatrice : Les petites mondes, de morgane

Je dois vous dire un secret. Mon tout premier amour artistique a été l’illustration. Au sens, “illustration graphique” du terme. C’est ma sœur qui m’a initiée à la bande-dessinée (belge, asiatique, graphique…) et j’ai depuis toujours une attirance certaine, une sensibilité forte à tout se qui relève d’un trait posé sur une feuille, se révélant à nos yeux uniquement par la dextérité et l’imagination folle, démesurée, toute en retenue, poétique, ou encore majestueuse d’un.e artiste.

C’est ainsi un réel plaisir que je prends aujourd’hui à vous présenter Morgane et ses Petits Mondes. J’enfreins légèrement la règle de ces portraits, car… Morgane n’est pas créatrice à proprement parlé, ce n’est pas elle qui dessine, qui illustre, qui peint ou qui lithographie. Elle nous donne à découvrir chacun de ces “petits mondes” illustrés, mais ouvre depuis quelques temps ces “mondes” à d’autres support, comme la céramique notamment.

Elle m’a fait l’immense plaisir – honneur – de me contacter pour imaginer ensemble une collection de bijoux de mur tissés, que vous pouvez d’ores et déjà découvrir sur son site internet !

J’ai pu donc travailler avec Morgane et je sais quelle cheffe d’orchestre elle peut être ! Elle tient le rôle d’une directrice de collection à mes yeux, aussi douce que déterminée, aiguillant, proposant et choisissant – tant pour les illustrateurs.trices que pour orienter ses client.es pour des compositions murales harmonieuses.

Œuvrant pour promouvoir le travail des artistes qu’elle défend, elle nous donne à découvrir univers après univers, les talents à portée de ses mains – et de ces encadrements ! Elle saura vous conseiller admirablement pour habiller vos murs et en attendant, je vous invite avec grand plaisir à découvrir son portrait 🙂

Bonjour Morgane !

Qui es-tu : pourrais-tu te présenter pour les celles et ceux qui ne te connaitraient pas ?

Je m’appelle Morgane. J’ai 35 ans, j’habite Carpentras dans le Vaucluse un bien joli département à découvrir si vous ne connaissez pas. Je suis mariée et maman de 2 enfants (5 et 1 ans) je fais donc presque mes nuits 😉

En 2018 j’ai créée la galerie en ligne Les Petits Mondes avec cette folle envie de mettre en avant des illustrateurs inspirés et inspirants. Graphiste, illustrateur, tatoueur, graffeur, autodidacte, professionnel, amateur… des artistes dont j’aime le travail et dont on retrouve les créations sur un espace dédié en ligne, une boutique.

J’ai souhaité celle-ci, épurée et élégante permettant de découvrir des illustrations numérotées en série limitée, des œuvres uniques, des sérigraphies minuscules, des collages surannés, des gravures bicolores, des linogravures sur papier… et de proposer également des choses atypiques, des dessins en relief, des œuvres à composer ou à assembler… et depuis peu, des bijoux de mur en céramique et des tissages.

Voilà pour la galerie, car en parallèle j’accompagne aussi des professionnels dans le développement de leur communication sur des parties rédactionnelles et créatives comme la photographie ou la création de visuel par exemple.

Les Petits Mondes c’est avant tout l’envie d’accompagner et de valoriser des talents artistiques (mais pas que), car je suis convaincue que l’on a tous en nous les clefs et le potentiel pour faire briller notre petite entreprise !

©LesPetitsMondes

Comment as-tu découvert intérêt pour l’illustration, comment s’est-il révélé ?

Il y a forcément une part de l’enfance qui se cache derrière un projet comme celui-ci. De la céramique, du découpage/collage, de la créativité touche à tout qui s’est concrétisée par les arts-plastiques au lycée et un DNAP en école d’art par la suite.

On va dire que ça, c’est pour la partie « dans quelle rivière j’ai nagée ». Et puis dans mes premières expériences professionnelles j’ai eu la chance d’accompagner des artistes pour la réalisation d’atelier avec différents publics (adultes, scolaires, etc) et j’avais très envie de les emmener plus loin, qu’ils aient plus de visibilité, que leurs créations rentrent chez les gens, et qu’elles les touchent dans leur quotidien, leur espace, leur intérieur.

J’ai toujours collectionné les images. Adolescente j’ai recouvert tous les murs de ma chambre de posters, photos, image de magazine, dessin, à grand renfort de punaise et de pate à fixe (pardon maman et papa). J’accumulais également ces images découpées dans des boites pour de futurs collages, j’adorais recouvrir mes carnets de ces morceaux de photos, de bribes de texte, de papier froissé que j’encollais avec du liant acrylique. Comme des couvertures organiques mi parchemin, mi écorce graphique.

En grandissant les choses sont devenues un peu plus présentables 😉 J’ai découvert l’encadrement, les murs de cadres, les cabinets de curiosité. J’ai commencé à rechercher des artistes dans des styles assez variés : végétal, graphique, naturaliste … je trouvais les recherches parfois laborieuses. Tous n’avait pas de site internet, il fallait envoyer un mail, passer parfois à côté de pépite…. grrr frustration !

Et parfois la déception… recevoir des trésors glissés à même une enveloppe kraft et les découvrir cornés ou encore roulés dans un tube avec l’encre écaillée par endroit.

Tous ces éléments réunis ont permis de faire grandir l’idée de la galerie : mettre les artistes au cœur du projet avec une rémunération juste de leurs œuvres et une attention accordée aux détails (recevoir l’œuvre à plat avec un passe-partout, impression haute qualité, packaging élégant, petits cadeaux glissés dans les commandes).

©LesPetitsMondes x Studio Billie
©LesPetitsMondes

Que trouves-tu de spécial dans ce domaine, pourquoi cette technique plutôt qu’une autre pour toi ? 

J’aime l’illustration, autant que la musique pour ce que cela procure, les émotions brutes, le sensible, ce que l’on arrive pas à expliquer mais qui nous procure du bien être. Le fait de s’entourer de belles choses et de pouvoir les transmettre.

Chaque artiste crée son univers et tend à nous montrer son petit monde intérieur: un monde imaginaire, onirique ou fantastique.

C’est l’évasion tout en restant chez soi et je crois qu’avec ces deux dernières années, le bien-être dans son habitat devient central.

Nous avons dû rester chez nous, certains ont même concrétisé le télétravail de façon permanente. Personnellement j’ai besoin d’un univers agréable pour travailler. Quand je cherche mes mots pour un texte, j’aime plonger mon regard dans un mur de cadres, une illustration et hop l’inspiration revient !

Lorsque l’on invite des personnes chez soi, on transmet quelque chose, on se livre visuellement, on raconte une histoire par ce que l’on expose. Comme un journal extime.

Après, que l’illustration soit sur papier ou sur la peau (avec le tatouage par exemple) renvoi à qui nous sommes, nos passions, nos histoires et en cela je trouve que c’est une très belle traduction de soi, de façon esthétique.

Par ailleurs je crois fortement au pouvoir de l’écologie intérieur, découvert avec Marie L’arrangeuse. On peut vivre mieux avec moins, dépasser l’achat compulsif, tendre vers des achats plus réfléchis, durables et transmissibles aux générations d’après.

©LesPetitsMondes x Amélie Boquet

Avant de donner plus de place à cette activité artistique, quel a été ton parcours scolaire, ton parcours de vie ? Te prédestinais-tu à cette vie d’entrepreneuse ? 

Comme évoqué plus haut, j’ai eu la chance de pouvoir aller dans des voix artistiques dés le lycée. J’ai voulu arrêter l’école assez tôt et me diriger vers un cursus court et pratique pour apprendre « vite » un métier mais comme cela était impensable pour mes parents je me suis raccrochée aux arts plastiques et c’est cette option qui m’a sauvé chaque année, au moment des conseils de classe, tant l’écart entre les autres matières était abyssal.

Mes années en école d’art ont été très riches, on y apprend beaucoup mais malheureusement assez peu sur les débouchés professionnels. J’ai donc choisi un Master en médiation culturelle de l’art avec l’envie de transmettre et de rendre accessible l’art dans ses formes plastiques et musicales. Sept années riches de rencontres et de projets fous qui m’ont énormément plu et appris notamment dans le montage de projet et le côté multicasquette !

A cette époque je ne me serais jamais lancée dans l’aventure entrepreneuriale. Je disais même que « jamais je ne pourrais travailler seule de chez moi » …. ça c’était avant !

Il y a eu d’autres expériences pro dans le commerce et surtout 2 enfants et là ça a été décisif pour me lancer pour de vrai.

©LesPetitsMondes
©LesPetitsMondes

La vie d’autoentrepreneur/se oblige à être une sorte de mélange entre Shiva et un couteau suisse ! Quels en sont les avantages et les inconvénients selon toi ?

Alors les inconvénients que je citerai en premier sont les incertitudes car tout dépend de nous au final. Pour réaliser un projet on doit aller chercher les briques, faire du ciment, s’assurer de la météo, s’assurer que le voisin soit ok, etc … et puis il y a les imprévus qui bousculent toujours tout.

Pour la galerie il y a 1 an j’ai eu envie de proposer des bijoux de mur (céramique, métal, tissage). Pourquoi ? Car j’aime ça  tout simplement ! Je me suis dit que mes clients aimeraient également pouvoir compléter leurs illustrations de jolies trouvailles made in France et ainsi pimper leurs murs avec des objets poétiques à suspendre.

Et entre l’idée et la concrétisation parfois il y a 1 an … et aujourd’hui fruit de belles rencontres comme la tienne Candice, des bijoux de mur sont présentés au sein de la galerie.

Quand aux avantages, ils sont le moteur de cette machine ! La variabilité des tâches : vous pouvez commencer votre journée par de l’administratif puis enchainer sur un rdv, puis un shooting photo pour les nouveautés, entre temps préparer les commandes, échanger en direct avec une cliente, etc et hop la journée est terminée. Clairement zéro ennui quand on est à son compte au contraire on court après le temps.

©LesPetitsMondes

Que retiens-tu de cette expérience et quel est ton prochain challenge ?

Surprendre mes clients en cette fin d’année ! Actuellement les artistes travaillent sur des nouveautés et c’est une période à la fois excitante et stressante… et si mes sélections ne plaisaient pas ? C’est un pari perpétuel et je suis toujours un peu en apnée tant que je n’ai pas appuyé sur « publier » de la fiche produit.

Bon après je suis encore un peu en apnée, vient le temps de la promotion, dévoiler les illustrations pour la première fois, c’est un peu comme monter sur scène.

Mais dés les premières commandes tout cela s’envole et je suis toujours heureuse de prévenir les artistes, de découvrir les associations des clients, j’imagine leurs décorations, et parfois, le must, ils m’envoient une photo. Ça c’est vraiment la concrétisation du travail de l’artiste, et de la confiance qu’il m’accorde.

Donc mon challenge c’est de poursuivre cette aventure et de me réinventer pour valoriser au maximum les créations des artistes. Et ça commence maintenant avec ta collection exclusive Candice 🙂

Quelle est ta plus grande fierté ou ta plus grande réussite (une création, une rencontre, un événement de vie…) ?

Aujourd’hui avec mon mari nous sommes tous les deux à notre compte, on travaille dans des domaines différents et on s’enrichie mutuellement, on se booste, on se conseille.

Nous sommes fiers d’avoir fait ce choix. Cela comporte des sacrifices, des difficultés parfois, des risques mais on sait que dans chacune de nos actions on se donne à 100%, on donne tout, on est passionnés 🙂

©LesPetitsMondes x La Pirate
©LesPetitsMondes x La Pirate

Enfin, quel est le meilleur conseil que tu n’aies jamais reçu et que tu transmettrais volontiers à celles & ceux qui nous lisent ? 

Je crois que quand on se met à notre compte il ne faut jamais perdre de vue son objectif, s’accorder des temps d’écoute de sa petite voix intérieure … et de l’inconscience, de la folie ! oui oui !

Quand j’ai commencé à rédiger mon projet et que j’ai parlé à mon entourage, la plupart m’ont dit « ah oui c’est chouette, c’est original … » puis un silence, un changement de conversation.

Plus tard, certains ont osé me dire qu’à cette époque il n’y croyait pas du tout, que ça ne marcherait jamais et que la maternité m’avait tapé sur la tête. Gloups !

Alors oui accrochez-vous, persévérez et s’il le faut isolez-vous le temps nécessaire. Quand on se lance à son compte il faut accepter que nous sommes un miroir pour ceux qui n’ose pas ou s’oseront jamais. Parfois le jugement est rapide, les arguments piquants, les raisons de ne pas le faire toujours bonnes.

C’est une marche solitaire, où l’on mobilise toutes nos expériences passées pour y arriver. On devient un vrai couteau suisse comme tu dis. On écoute des podcasts, on participe à des masterclass, des webinaires, on lit beaucoup et on noircit des pages de carnets.

Mille mercis pour tes réponses inspirantes Morgane et à très bientôt =) 

PS : je ne résiste pas à vous dévoiler en exclu ici quelques images de la collection des bijoux de murs ! !

©CosyJungle2021
©CosyJungle2021
©CosyJungle2021
©CosyJungle2021
©CosyJungle2021
©CosyJungle2021
©CosyJungle2021
©CosyJungle2021
©CosyJungle2021 pour Les Petits Mondes !

Vous pouvez les commander directement sur le site des Petits Mondes !

2 Comments

  • Morgane

    Je suis tellement touchée par ton invitation Candice ! Merci pour tes questions qui m’ont permis de faire 1 pause et de regarder le chemin parcouru. Je suis ravie de poursuivre l’écriture de la galerie avec tes sublimes créations, elles iront à merveille aux côtés d’illustrations. Elles apportent authenticité et poésie à la fois, de vrais bijoux.

    À très bientôt Candice

    • cosyjungle

      Ce fut un plaisir de créer cette collection pour toi Morgane ! Tous différents et tous en harmonie… Un peu comme le travail des illustrateurs que tu proposes 😉 Mille mercis !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *